Slideshow

Nos Marchés

MORESTEL 38510
Tout les dimanche matin
****
PANOSSAS 38460
le vendredi de 16h00 à 19h00
****
MARAIS DES MURES 38080
Une fois par mois, à l'Isle d'abeau

Bonjour,

Bienvenue sur notre site, nous sommes éleveurs de porcs depuis 2007.  Des porcs noirs (issus de cochons gascons) élevés en plein air intégral, en semi- liberté. Egalement depuis juillet 2013, nous vous proposons également de la viande de porc DUROC (élevé comme les Noirs, en cochon heureux) .  Tous nos cochons naissent et grandissent sur l’ exploitation puis sont transformés dans un laboratoire agréé. Ce mode d’élevage nous permet de vous garantir la qualité, la sécurité, et la transparence que vous méritez.

Nous nous situons à Parmilieu en Rhône-Alpes à  45 km à l’EST de LYON, 55 km au SUD de BOURG EN BRESSE et 90 km au NORD de GRENOBLE.

Notre petite exploitation, ne vit que grâce à notre travail, nous ne touchons ni aides ni subventions, jamais un centime d’argent public n’est entré chez nous.

Nous n’avons jamais fait d’appel aux dons ni à la générosité.

Nous croyons dans les valeurs simples qui sont le travail, la sincérité, le bon sens et le courage.

Nous ne sommes pas de grand communicants nous nous en tenons à l’exemplarité.

Les visites sont possibles sur rendez-vous, afin de les observer dans leur cadre de vie naturel.

Dans le cadre de la vente directe à la ferme, nous vous proposons toute l’année du producteur aux consommateurs des caissettes de viande fraîche, charcuterie, saucisses et saucissons secs et autres spécialités.

voici mon e-mail : gilles@fermeduchapiron.fr

« Le vol d’images est un délit et sera poursuivi »

Granvillage en reportage – à la ferme du Chapiron avec Claire & Gilles

Dans la catégorie Une journée avec… – Le 13 juin 2022Granvillage en reportage à la ferme du Chapiron En savoir plus

Alt image article

Partager la page


Enfant, Gilles Hamidi se sentait à sa place dans la ferme de ses voisins. En grandissant, il délaisse son havre de paix pour d’autres horizons. Un jour, il rencontre Claire et ensemble, ils renouent avec la vie à la ferme et les cochons. Nous les avons rencontrés pour Granvillage en reportage.


Gilles et ses cochons à la ferme du Chapiron

La ferme du Chapiron est sur Granvillage



Nous avons retrouvé Gilles Hamidi dans sa ferme et l’avons suivi auprès de ses cochons. Il nous a fait voyager au gré de paysages que seule notre agriculture peut façonner et nous a transportés avec ses mots d’une poésie rare.
« Au départ, on avait cinq hectares et une jument. On s’est dit que ce serait bien de faire quelque chose de tout ça. Alors, on a commencé avec cinq ou six lapins et deux ou trois poules. On a eu jusqu’une centaine de lapins et une soixantaine de poules. Et figurez-vous que nous avons fait la même chose avec les cochons : d’abord deux en 2007, puis dix, puis soixante-dix… C’est ainsi que nous nous sommes installés en 2011 et sommes devenus de vrais éleveurs. »

Il y a Ségolène, Nicolas, Grace, Kelly, Berthe, dont un ongle démesurément grand lui a valu le surnom de Berthe aux grands pieds, et tous les autres cochons qui peuplent la ferme du Chapiron. Le couple a fait le choix d’élever des races particulières pour les garder plus longtemps : porc noir, Duroc et Mangalitza. Dans l’industrie, un porcelet a une durée de vie de cinq à six mois. Ici, ils peuvent aller jusqu’à trois ans pour les cochons laineux.

« On a décidé de ne nommer que nos reproducteurs. C’est plus facile pour la suite. Tous nos cochons ont des traits de caractère particuliers. C’est quelque chose dont on ne peut pas avoir conscience dans l’industrie, avec de gros élevages. Chez nous, ils sont en plein air et peuvent agir librement. On a un rapport spécial avec chaque animal. Ça, l’usine ne le permet pas.
C’est l’un des nombreux avantages du plein air. Un autre, c’est qu’un paysan peut s’installer en plein air avec le minimum : du matériel de récupération, des piquets, du fil, même si aujourd’hui, les systèmes de biosécurité demandent davantage d’investissements. Le plus difficile à obtenir, c’est le foncier. Mais si on a accès à la terre, alors même quelqu’un avec très peu de moyens peut s’installer et être rentable rapidement. Car la demande est là. Les consommateurs ont conscience que nos produits sont différents des produits standards. »

En plein air, les animaux sont libres de se comporter comme en pleine nature. Si les bienfaits sont évidents, les menaces ne restent pas moins présentes.
« Parfois, des renards passent dans les enclos. Ça peut causer des problèmes lorsque les mères les sentent. Une fois, une mère a perçu le danger. Les cochons ne voient pas la nuit. Elle s’est affolée et a fini par piétiner ses petits dans la panique.
On a mis une caméra pour comprendre. Les corbeaux, par exemple, sont de fins stratèges. Pendant que l’un occupe la mère, l’autre s’en prend aux petits en leur crevant les yeux.
Je le dis souvent, la nature n’avance que par ses intérêts propres. Elle ne fait pas de sentiment. C’est comme ça et on ne peut que composer avec. »

Comme de nombreux éleveurs, Claire et Gilles ont appris que si la nature donne, elle peut aussi reprendre. Mais le couple a aussi compris que plus ils donnent, plus ils reçoivent.

« On a des doyens d’une douzaine d’années. Ils ont fait des centaines de bébés. Il faudrait leur décerner la médaille du travail. Certains producteurs font le choix de les emmener à l’abattoir. Nous, nous avons décidé de les garder. Ils en ont bavé, comme nous. C’est à leurs côtés que nous avons tant appris. Nous avons fait des erreurs, des bêtises, mais nous avons toujours eu la volonté de faire mieux après. Par exemple, au début, nous donnions des rations basiques à nos reproductrices. Or, elles ont besoin de davantage de nutriments lorsqu’elles mettent bas et allaitent. Elles ont eu des carences calciques. Nous étions ignorants et avons fait le nécessaire pour nous corriger. Aujourd’hui, nos cochons mangent un mélange d’orge, de blé, de protéagineuses que l’on achète chez un minotier du coin et qui contient du tourteau de colza, de tournesol, de soja sans OGM et des graines de lin.
Nos efforts paient car, il y a peu, nous avons été primés par Gault et Millau pour notre chorizo et notre saucisson. C’est gratifiant. »

Gilles le sait, il est là où on ne l’attend pas. Et quand il raconte son quotidien, au milieu de ses cochons, dans la ferme qu’il aime tant, on comprend qu’il est là et ne devrait être nulle part ailleurs.

« On a beaucoup de chance de vivre ici. Mon père était l’un des rares immigrés à être bachelier. Il nous a passé pas mal de valeurs et parmi elles, la lutte contre le déterminisme social. En France, selon les travaux d’OXFAM, il faut six générations pour s’extraire de sa condition sociale. Moi aussi, je lutte contre toutes les formes de déterminisme.
J’aime la France, notre patrimoine, notre culture. Comment résister à ça ? Je suis ce que je dois être et pas ce que j’aurais dû être. Je respecte toutes les différences du monde. C’est ce qui fait notre richesse. Dès que les gens échangent, leur rapport change complètement. Vous avez certainement lu le petit prince. Vous savez que quand le renard se laisse apprivoiser par le Petit Prince, il devient plus qu’un simple renard. »

Si vous longez le Rhône, n’oubliez pas de vous arrêter à la ferme du Chapiron pour échanger avec Gilles sur ses cochons, sa ferme et le sens de la vie.

Le portrait de Gilles, éleveur de porcs, vous a plu ? Découvrez tous les portraits Granvillage et suivez-nous sur Facebook & Instagram pour ne pas rater les prochains !

Photos : Gaétan Clément

Si pour vous il est important de renouer avec la tradition, la Ferme Du Chapiron  peut vous fournir des carcasses ou demi-carcasse de cochon.
Vous pourrez comme autrefois réaliser vos produits favoris et mettre en oeuvre vos recettes familiales et ainsi avoir des produits à votre goût. Vous allierez économie et qualité.
Ce sera souvent l’occasion de se retrouver entre amis ou en famille pour échanger vos astuces et vos recettes, c’est aussi la chance pour les plus anciens de transmettre des savoirs faire au plus jeune.
TOUS  à vos couteaux 

Vente de carcasse ou demi-carcasse de porc Noir type IBERIQUE, vous pouvez réserver.  prix : 6,50 € le kg ( entre 65 et 80 kg avec tête et abats, la demi carcasse) 

Dates à partir du : 04 nov 22 puis une semaine/ 2 jusqu’au 16 déc 22 et reprise le 06 janv 23 puis une semaine /2

 

Vous pouvez également acheter des porcs charcutiers vivants ( sur pied) à  4,30€ le kilo ht.

 

decoupe sardiere carcasse 1duroc et gascon pr pub

Bonjour,

Voici le palmarès du concours Fermier d’Or 2022 !

En cherchant dans le tableau la (ou les) catégories qui vous concernent, vous verrez que vous avez obtenu un (ou plusieurs) prix, ce dont je vous félicite chaleureusement !

Cette année, le nombre de produits en compétition a augmenté de 50 % (vous trouverez le détail pour chaque catégorie dans la deuxième pièce jointe), ce qui donne encore plus de valeur aux distinctions obtenues.

Bien cordialement,

IMAGE_LOGO

3 produits présentés = 3 produits primés

– Produits fermiers innovants à base de viande : 1er prix LA FERME DU CHAPIRON avec Drôle d’andouille                                     

– Pâté de campagne : 3è prix ex aequo LA FERME DU CHAPIRON avec Pâté de campagne Nature 

– Autres préparation pur porc : 3è prix ex aequo LA FERME DU CHAPIRON avec Mousse de foie au poivre de Penja 

Un couple d’éleveur bio  (région Rhône Alpes Auvergne), mécontent de notre réussite (et pour justifier ses difficultés) nous a envoyé la répression des fraudes  pensant que nos porcs n’étaient pas des GASCON ( maintenant il faut un pedigree pour  manger du PORC NOIR GASCON) . Il se trouve que la plus grande partie de nos reproducteurs sont issus du même élevage que lui.

ICI nous allons retracer les origines de Nos porcs Noirs GASTON  

C’est vrai, en 2007 nos 2 premiers cochons noirs ont été achetés dans une ferme pédagogique de Saône et Loire ( Nicolas, mâle castré et Ségolène) puis la même année nous avons acheté 1 femelle TUROPOLJE et 1 femelle HUSUMER   ( Marie-Charlotte et Bernadette (race Croate et Allemande) elles venaient toutes les deux d’une ferme pédagogique du sud de la France.

Quelques années sont passées et nos porcs noirs  sont devenus une vrai passion. Nous décidons cette fois d’acheter des animaux dans le sud ouest, berceau de la race du porc noir GASCON. Nom de 2007 à 2022 : ( Ségolène, Stéphanie, Aubaine, Dordogne, Occitanie, Brigitte, Carla(12 ans), Julia, Toulouse,  Daniella, Prima, Aster, Kelly, Bigorre, Délice, Porqueta, Berthe, Carlita, Grace, Léonie, Scarlette, Doucette, nos mâles : Yvan (13 ans), Leduc, Gascon, Quentin, Urbain, Prosper.)

_ 2011 Apres un contact téléphonique avec un agriculteur du Nord Est de la France qui doit descendre acheter du matériel et surtout des petites NOIRES GASTON  dans la Haute-Garonne, passe par BAX (ferme de Cazerte) pour prendre 3 femelles NOIRES GASTON En remontant s’arrête chez nous et échange une des femelles (STEPHANIE) contre un de nos petit mâle.

_2012 En contact avec Q. OULKAID,  pour récupérer un mâle (futur verrat NOIR GAS.ON). nous faisons un échange à l’occasion de sa visite chez une tante dans les alpes (QUENTIN, élevage de la faucherie)

_ 2014 Nous achetons 5 femelles GASCON voir attestation ci-dessous (au domaine d’Aubigny, en cessation d’activité)  à l’époque nous sommes ravis car elles viennent de La DORDOGNE : élevage de PORC GASCON de CAMBELONGUE, cet élevage travaille en race pure, avec des animaux contrôlés et inscrits au LIGERAL, leurs reproducteurs Noirs GASCON sont tous certifiés conformes à la race, et toutes leurs portées sont inscrites au livre généalogique,voir attestation ci-dessous

_ 2019 Nous avons la joie d’avoir un nouveau petit verrat Noir GASTON (LEDUC) , il vient de chez B.LOUSTAU de l’élevage de GANS en GIRONDE.

_ 2020 La petite dernière PORQUETA (femelle Porc Noir GASCON ), cette fois elle vient des PYRÉNÉES ATLANTIQUES (élevage LO PORQUET, ) via Mr GRAS.

  Août 2022  première naissance de PORQUETA, femelle GASCON, et ses 8 bb             

amateurs, gourmands, passionnés de porc plein air. 

Nous vous proposons de la viande de nos porcs MANGALITZA  ( 30 MOIS ) à réserver avant le 18 novembre ou le 16 décembre 21.

environ 5 kg à 28€ le kg ou commande détail.

Merci de réserver

Voici divers articles et informations sur cette race :

–  la particularité de produire une viande si bonne qu’elle a été surnommée « le boeuf kobe du porc ».

– Le gras du Mangalitza contient un taux élevé d’Oméga 3 et 6 (acides gras polyinsaturés) et d’antioxydants naturels. Selon les études de l’Université de Debrecen, en Hongrie, le taux d’Oméga 3 dans le Mangalitza est 2 à 3 fois plus élevé que celui contenu dans le poisson. Il est donc bien plus sain que le gras des élevages intensifs et est même bon pour le cœur. Un gras crémeux qui fond déjà à 32°C ; ça c’est pour la cuisine ! Un gras qui s’est infiltré lentement dans toute la viande ; ça c’est pour les papilles !

– La race de cochons est Mangalica (« cochons laineux de Hongrie »), qui donne une viande fine et persillée.

– A la fin de son cycle de vie (3 fois plus long que les autres porcs), le Mangalica pèse environ 120 kg et a fabriqué une épaisse couche de lard et de belles marbrures dans la viande. Ceci le rend très goûteux ! Il reste plus qu’à tester pour voir la différence …  

à bientôt

claire et gilles

Nous avons une nouvelle race de cochon (printemps 2017) à la FERME DU CHAPIRON.

Le porc laineux, le mouchon,               le MANGALITZA

Marge et Bart mangalitza

MARGE la blonde     et BARTH  le roux

marge et barth et bb 3

« Le porc laineux, ou mangalitza, est une race ou un type de porc, relativement proche du sanglier. Il est élevé par l’homme pour la consommation de sa viande, comme animal de compagnie (35 % des porcs laineux en Suisse) et pour l’entretien d’espaces naturels montagnards.
Son aire d’origine est l’ancien empire austro-hongrois où la race est issue dès 1830 de croisements de races diverses, toutes productrices de lard. Produisant un lard d’excellente qualité, le porc laineux a conquis la moitié orientale de l’Europe au milieu du xixe siècle et figurait par moments parmi les races les plus fréquentes dans plusieurs pays d’Europe.

marge et ses bb pr site 2

En raison de la forte demande, le grand porc blanc (large white) a presque complètement évincé le porc laineux au xxe siècle. Le porc laineux est en effet long à prendre du poids (au moins deux ans, contre cinq mois pour le large white) et ses femelles sont peu prolifiques (trois portées et huit porcelets en moyenne en deux ans).
On trouve de petits effectifs dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, en Allemagne, en Autriche et en Suisse. La Hongrie élève encore aujourd’hui des mangalitzas blonds et roux, contrairement à la Suisse, où on ne trouve que des porcs laineux à ventre clair. Cette race de porcs fait en Suisse l’objet d’une surveillance de la part de Pro Specie Rara.
Il s’élève en plein air (il supporte mal l’enfermement) et a besoin d’une vaste étendue en terre, car il adore fouiller le sol de son groin. Il supporte les très basses températures. »
source wikipédia

marge et ses bb pr site 4

 On trouve de petits effectifs dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, en Allemagne, en Autriche et en Suisse. La Hongrie élève encore aujourd’hui des mangalitzas blonds et roux, contrairement à la Suisse, où on ne trouve que des porcs laineux à ventre clair. Cette race de porcs fait en Suisse l’objet d’une surveillance de la part de Pro Specie Rara.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

NATHALIE et GAELLE  arrivée de Haute Savoie

gaelle et nathalie1

mangalitza gaelle et bb

GAELLE a donné naissance à 9 petits

bb gaelle

et NATHALIE également  (en octobre)

Naissance nathalie oct 2017

bb de nathalie 1

Découverte de la ferme du Chapiron sur rendez vous,

de préférence le lundi, mardi, mercredi et certains samedi seulement les après midi,

à 3€ par visiteurs, somme déductible dès votre premier achat.

à bientôt

claire et gilles

 

Le dimanche matin  à MORESTEL.

Nous sommes tous les dimanche matin sur le marché de MORESTEL.

Petit marché de producteurs:

PANOSSAS 38460  tous les vendredi après midi de  16H00 à 19H00

Un samedi matin par mois  au « MARAIS DES MURES » à l’ISLE  D’ABEAU.

          Samedi  19/11  2022  de 10h à 12h00 

Photos prises avec un appareil à déclenchement de mouvements, installé devant la cabane de la truie ALPHA.

bb ALPHA du 09 sept 4

 

bb ALPHA du 09 sept 3

 

 

 

bb ALPHA du 09 sept

 

   bb ALPHA du 09 sept 2

bb ALPHA du 09 sept 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos à l’intérieur, le jour de la naissance.

naissance ALPHA sept17

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Nous avons terminé le dernier parc pour les jeunes ( juin 2017)

photos mai porcelets ds nouv parc

à l’ombre des sous bois

photos mai porcelets ds nouv parc3         photos mai porcelets ds nouv parc2

Le bonheur est dans les champs

porcelets de 3 mois installés dans un nouveau parc (avril 2017)

porcelet ds nouveau parc avril 2017

 

Merci au Conseil Général (département de l’Isère), à Madame Marion Frison (journaliste) et à Meaghan Major pour les magnifiques photos prises sur l’exploitation.

isere magazine couverture

 

article isere magazine 154

Cochons noir recadre 2Cochons noirs_64Cochons noirs_39Cochons noirs_57Cochons noirs_41Cochons noirs_62Cochons noirs_48Cochons noirs recadre 1Cochons noirs_01Cochons noirs_14

 

 

Cochons noirs_66

 

Le « chemin des bigues » à Parmilieu longe notre ferme, et certains jours des promeneurs s’arrêtent pour voir nos cochons.

Le Mercredi 11 février 2015 était une magnifique journée ensoleillée, et un groupe d’une trentaine de marcheurs de St Romain De Jalionas est venu nous rendre visite, Gilles a expliqué notre travail et une grande partie des marcheurs est rentrée dans notre petit magasin pour faire quelques achats. CELA VAUT BIEN UNE PHOTO….

marcheurs de st romain de jalionas 1

 

 

marcheurs de st romain de jalionas 3

Si tout est bon dans le cochon, tout n’est pas bon dans l’élevage de cochon… Il y a des élevages intensifs qui ne respectent pas du tout le bien-être de l’animal et la transparence vis à vis du consommateur, alors à vous consommateurs de vous tourner vers de l’élevage extensif, du cochon fermier élevé en plein air.

 

https://youtu.be/T6kQeyW5wEc

Nous avons été très heureux d’être invités à la foire de Bourg-en-Bresse, le  thème de cette année était « BIENVENUE À LA FERME »

Nous avions amené avec nous quatre jeunes cochons gascons, pour faire découvrir la race, et surtout l’élevage en plein air, ils ont fait sensation !!

En face était installé notre stand, ce qui nous a permis de faire découvrir les différents produits que nous fabriquons,  d’expliquer notre mode d’élevage et surtout de faire gouter la viande de porc gascon.

La foire à durée 9 jours(notre première grande foire) du  6 au 14 avril. De 10 à 19 heures. Nocturne le vendredi 12 avril jusqu’à 22 heures.

Nous sommes très content d’avoir pu partager notre passion avec de nombreux visiteurs.

Notre premiére foire.

.

.

.

.

.

.

.

.

.